mercredi, août 02, 2017

Stop à notre petit épisode, car il n’y a plus de monnaies dans les poches.

Et si les besaces sont vides, et la tête est pleine, il faut la poser, la vider pour pouvoir la rassasier pour de nouvelles journées.


Notre Tour de France doit s’arrêter, on n’arrive pas à faire le tour, faisant toujours des détours, conquérants de zigzags, la ou les montagnes sont les plus coriaces.  
Maladie, manque de budget, végétarien extra-terrestres, famille impératives, amies introuvable, fontaine non buvable, circulation en altération nous tournons en rond, la vie c'est comme un vélo, si on arrête de pédaler tout s'arrête et on tombe.
 Nous allons arrêter, en espérant qu’on ne va pas tomber,
Dans une France au bord de l’extrémisme, encore qu’il reste des optimistes.
Les valises sont de plus en plus lourdes, remplit de cailloux et de beau souvenirs, il fallait un jour les poser a risque de notre santé. A la recherche d’un toit, cela sera pour pouvoir reposé nos mémoires, il reste toujours de la folie dans nos petites têtes pour continuer un jour nos escampettes, car la bicyclette est l’incurable maladie de nos êtres.
Nous ne pourrons pas gracier la maison de nos rêves, mais nous serons à coter des élévations qui nous séduirons, pour quelque expéditions au-dessus de ces monts...
Longue vie à la bicyclette….qui nous a fait réaliser nos rêves.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire