mardi, novembre 18, 2014

l'Europe chiffonne la Bulgarie au secours du grand frère Russe.

La Via Militaris était une voie romaine des Balkans qui assurait une liaison entre l'Orient et l'Occident et fut à ce titre un des axes stratégiques essentiels de l'Empire romain. Elle a joué un rôle historique majeur pendant les croisades, à l'époque des incursions des Huns et de Avars, les migrations des Goths puis des Slaves, enfin sous l'Empire ottoman.
les produits du terroir les plus connus en Bulgarie sont l’huile de rose et le yaourt – réputé pour ses propriétés gustatives et nutritionnelles, shopska salata - Tomates , concombres, oignons et poivrons coupés, couverts de fromage râpé (fêta bulgare) snezhanka - yaourt Bulgare mélangé avec de l'émince de concombre, de l'ail, des épices et des noix moulues. kyopolou -caviar d'aubergines, poivrons, beaucoup d'ail et du persil
Plovdiv Situé dans la plaine Thrace, sur les rives de Maritza et sur sept collines, Plovdiv est le deuxième centre urbain par sa population, par sa superficie et par sa place en tant que centre culturel, historique et touristique. Les réserves archéologiques sont éparpillées dans de nombreuses régions de la Bulgarie. La ville de Plovdiv est l'illustration de cette période.
Le Vieux Plovdiv incarne l'histoire de Plovdiv. On y retouve des fortifications thraces, plus tard utilisées par les maçons macédoniens et recouverts de murs byzantins, de grands châteaux érigés durant la renaissance bulgare, des mosquées ottomanes et de maisons d'artisans de la ville basse. Les monuments de Plovdiv appartiennent à trois époques : l'Antiquité, la Renaissance et l'époque moderne. De l'antiquité subsistent des ruines de fortifications, d'édifices publics et de quartiers d'habitation. D'autres maisons, classées monument historiques, datent de la Renaissance bulgare. Là où l'industrie s'est développée, on trouve de nombreuses maisons anciennes qui ont été restaurées et apportent une note pittoresque à la ville.

L’état des routes est contrasté, d’un extrême à l’autre. Des sections en bon état ou toutes neuves ou en réfection. Travaux souvent financés par l’Union européenne. Le plus souvent, routes principales et secondaires fortement dégradées : nids de poules, cratères, fissures, plaques d’égout enlevées. Se méfier des passages sous les arbres. La visibilité est réduite. Avantage des trous remplis des eaux de pluie : de vrais miroirs.

La Statue de Sofia est une sculpture qui a été installée en ville récemment. Elle a été posée au cœur de la ville en 2001. Elle est sur l´un des carrefours principaux entre le centre commercial TZUM et l´hotel Sheraton, derrière l´église Nedelja. C´est une sculpture de 24 mètres de haut, faite en bronze et en cuivre. La statue pèse plus de quatre tonnes et c´est une création de l´artiste bulgare Georgi Chapkanov et de l´architecte Stanislav Konstantinov. Sofia tient dans ses mains les symboles de la connaissance et de la sagesse, et elle porte la couronne de Tjuhe, la déesse du destin. Sofia est bien entendu la sainte patronne de la capitale bulgare. Aujourd´hui, la place où elle est est en plein renouveau et la sculpture n´est pas encore bien mise en valeur mais c´est un quartier central et quand les travaux seront terminés elle deviendra certainement l´une des emblèmes de la ville.

Monument au Tsar libérateur, Alexandre II La statue fut élevée en remerciement au tsar et ses troupes qui ont libéré la Bulgarie de la domination ottomane en 1878. L'Eglise-monument Saint Alexandre Nevski est considérée comme symbole de la capitale bulgare. Elle se trouve au centre de Sofia, sur la place du même nom, et les reflets de ses coupoles dorées attirent le regard à des kilomètres de distance. L’Eglise a été construite en l’honneur de l’empereur russe Alexandre II, appelé encore “Tsar Libérateur”, dont l’armée a délivré la Bulgarie en 1878 de la domination ottomane cinq fois séculaire. Saint Alexandre Nevski, dont la cathédrale porte le nom, fut un prince russe (1220 – 1263), grand commandant d’armée et diplomate. C’est un saint protecteur de l’empereur russe Alexandre II et un symbole de la gloire russe au combat.
Sofia street Art
Le magnifique théâtre national Ivan Vazov Ivan Vazov est une personnalité éminente de l'histoire bulgare. Essentiellement reconnu en tant qu'écrivain et poète, il a également pris une part active à la vie politique de la Bulgarie à la fin du xixe siècle.
La corruption en Bulgarie, "un problème endémique" Avec 150 000 pots-de-vin par mois, la corruption en Bulgarie dépasse de deux à trois fois la moyenne européenne et constitue "un problème endémique" Selon un index européen de calcul, la sollicitation de corruption en Bulgarie atteint 25 points, alors que la moyenne européenne se situe à 8 points. Les seuls pays à avoir un index plus élevé sont la Roumanie (31), la Lituanie (27) et la Slovaquie (27).
Le Col de Troyan a 1450m
Dan Kolov était un célèbre lutteur bulgare et un héros national de la Bulgarie . Il était le premier champion européen de lutte libre de la Bulgarie . Il a remporté la médaille d'or européenne en 1936 dans le championnat à Paris . Ce est la 2ème distinction pour la Bulgarie après le titre mondial de Nikola Petrov (lutte de style classique ) à partir de 1900 .
La viticulture en Bulgarie est vieille d’au moins 3 000 ans. Dans l’Iliade, Homère parlait déjà, des vignes de la Thrace (une partie de l’actuelle Bulgarie, de la Grèce et de la Turquie), et le culte de Dionysos est né ici. La Bulgarie occupe la 6e place en Europe quant à la fabrication de bicyclettes.
Pour apprécier la banitsa il faut aimer le fromage, mais si comme moi vous en raffolez vous ne risquez pas d'être déçu par ce plat.

La banitsa est une spécialité bulgare, un feuilleté au fromage composé de feuilles filo (pour la partie feuilletage) et de feta (pour la partie fromage).

vendredi, novembre 07, 2014

Route en Bulgarie


vendredi, octobre 31, 2014

Bienvenue en Bulgarie


Istanbul Bulgarie 266km de froid , neige et tempete en nous voila en Europe.

mercredi, octobre 29, 2014

La Carte d’identité National, elle est tellement bien, mais à condition de l’avoir. L’Union Européen ne veut pas que je revienne dans mon pays La FANCE

Nous sommes en Bulgarie un pays des gens en Or, et une bureaucratie……de retardé. Attendant d’être sortie de la Turquie, pour me procurer ( a bonne joie) la fameuse carte d’identité National 'la CINS, qu’on en parle tout le temps car elle permet de voyager en Europe librement. YOUPPY !!! Contactant L’Ambassade de France a Sofia me disant , qu’ils ne peuvent pas me faire une Carte d’identité (qui est gratuite), car je ne suis pas résident du pays. A Bon ?? Leur répondant que j’avais mon relever de banque indiquant une adresse. Non me répond ils. Par conte ils peuvent me refaire un passeport en la modeste monnaie de 82 Euro en cash bien précisé. Se passeport qui me sera inutile, car je suis en Europe. Il est plus facile de se faire un passeport en Europe que d’une carte d’identité. Pourquoi ? Cela mon donne des idées a repartir de cette belle veille Europe que j’aime tant. Pas facile d’êtres reconnue Nomade

lundi, octobre 27, 2014

Au revoir Turquie. Hoşça kal

c'est un pays magnifique et ses habitants sont sympas et chaleureux.

lundi, octobre 20, 2014

Route en Turquie


vendredi, octobre 10, 2014

La Turquie pollués par des déchets jetés de véhicules. Une économie en hausse sans éducation, c’est comme un sac en plastic sans fond.

Exaspérés par le comportement de certains automobilistes qui jettent leurs détritus en bordure des champs L’Europe a connus les mêmes problèmes, et encore avec l’Italie, mai ce cas la , se sont les automobilistes qui ne veulent pas attendre 1 ou 2 km pour mettre l’emballage du paquet de gâteau dans une poubelle. Sur une centaine de mètres, et dans un même champ, on tombe pêle-mêle sur plusieurs paquets de cigarettes, des canettes de soda, des emballages de bière et des sacs de fast-food On trouve d'autres curiosités : « Le long de certains axes fréquentés par les routiers, ce sont des bouteilles d'urine, jetées depuis leur camion. couche-culottes au pieds des arbres, La population mondiale connaît une croissance sans précédent et pour beaucoup, le niveau de vie augmente. Les pressions exercées sur notre environnement sont sans relâche : utilisation accélérée des ressources naturelles, production accrue, urbanisation étendue; il en résulte davantage de déchets et de pollution.

lundi, octobre 06, 2014

Flegmatique et magnifique en Turquie

La Turquie est fascinante, c’est un pays très riche de contrastes. Pamukkale « château de coton » Lac Nemrut Hasankeyf Grande Mosquée de Diyarbakır On n'apprend pas à nager à un canard en Turquie. /-Wu0o_HnBgQw/VBGTw8YLu_I/AAAAAAAANbQ/gbIMBu_T-ME/s1600/IMG_9244.JPG" /> La province d'Adıyaman Le Nemrut Dağı Cappadoce Göreme Reveille dans un champs de montgolfière en Cappadoce


vendredi, septembre 05, 2014

Nous sommes des nomades modernes.

Je suis, nous sommes nomade moderne, athéiste et pacifiste. Optimiste pour vivre et pessimiste pour ne pas dénié aux problèmes de notre planète et d’en résoudre quelques un. 9 ans et 244 jours et fier de n’avoir pas sans contribuer un système qui ne fonctionne pas. Nous avons peur de la sédentarisation.

Avec les évolutions techniques, la première étant l’agriculture, l’homme a de moins en moins eu besoin de se déplacer pour trouver ce dont il avait besoin. Et le jour où on a inventé le canapé, on peut croire qu’il a complètement arrêté de se poser des questions… ;-) Aujourd’hui, l’argent se substituant à tout, il va sans dire que le nomade moderne ne se déplace pas à la recherche de fraises des bois ou d’herbe fraîche pour ses chèvres. Toutefois, la plupart du temps, son mode de vie est influencé par les saisons, que ce soit pour les opportunités de travail ou les conditions climatiques. J’ajoute subjectivement qu’on peut souvent éprouver la nécessité de se déplacer pour un autre type de nourriture, qui ne se mange pas, mais qui est importante : la nourriture spirituelle et mentale, trouvée au fil des rencontres, des paysages absorbés et des épreuves affrontées. A la manière du Touareg traversant les immenses étendues de sable, le nomade moderne erre dans un désert manquant de valeurs humaines et ses déplacements lui font trouver des oasis qu’il ne verrait pas autrement. L’esprit carriériste, la publicité, le triptyque « Travaille Consomme Crève », les conversations et les comportements orientés principalement sur des actes de consommation, ainsi que la peur de l’autre, le jugement de tout ce qui est différent sont à l’image de l’aridité et de la stérilité du désert. En pratiquant ces nouvelles formes de vies, c’est eux-mêmes et le monde que les nomades modernes explorent, à la recherche d’une nouvelle façon d’apprécier le bonheur et son rapport à autrui. Se déplacer oblige à posséder moins d’objets. Ceci implique moins de consommation et forcément moins de besoin d’argent. Les périodes sans loyer à payer relâchent également la pression sur cette addiction à l’argent. Mais il ne faut toutefois pas tomber dans les clichés : le nomade moderne n’est pas le parasite profitant du RSA qu’imaginent beaucoup de sédentaires pour se rassurer. Lorsque le sédentaire a l’impression que la vie devient dure, ce n’est pas pour les vacances au soleil des uns ou les abus des autres qu’il travaille. Il travaille pour payer son écran plat, son abonnement téléphone, son abonnement télévision câblée, son loyer, sa voiture, ses loisirs, et tous ses besoins consuméristes qu’il cumule au fil du temps qui passe et des publicités. A titre personnel, je peux sans complexe déclarer que pour l’année 2011, j’aurai eu 2 mois et demi à ne pas travailler. Volontairement bien sûr. Et sans demander un sou à qui que ce soit, sans aucune prestation sociale. Simplement en travaillant, en économisant, en ne voulant pas de smartphone ou d’un look dernière tendance. Des choix. Simplement des choix. Ces dernières lignes sont bien entendues très subjectives, mais certaines choses doivent être dites. On sait que la méconnaissance des ressources d’autrui mènent souvent au mépris et à la haine. On peut bien au contraire remarquer que ces personnes, appelées dans le cadre du travail, des saisonniers, occupent souvent des postes où la paresse et la capacité à déléguer sont loin d’être les caractéristiques demandées. Hôtellerie, restauration, saisons agricoles, chantiers du bâtiment ou des travaux publics, les saisonniers migrent au fil des saisons et des besoins des régions et travaillent intensément pendant leurs « saisons ». Ce qui peut vite se révéler comme un atout. Un nomade ne rentrera pas chez lui en se disant : « la conseillère pôle emploi m’a dit que c’était une période de crise. Y’a pas de travail, j’y peux rien. » Cela peut également présenter un risque : celui d’être moins respecté qu’un travailleur stable. Voilà pourquoi, à mon sens, les travailleurs saisonniers doivent se tenir informés des législations, et, dans leur vision d’eux-mêmes, devraient se voir comme des travailleurs indépendants. L’époque moderne, avec les conjonctures subies, nous a presque fait croire qu’un emploi, c’était un salaire offert, les grandes entreprises allant jusqu’à culpabiliser les travailleurs du coût de la main d’œuvre en France, par exemple. En réalité, nous parlons de CONTRAT de travail. Un contrat est ce qui régie un échange entre deux entités. Aucunement une relation de soumission. Celui qui n’est pas satisfait de la relation la casse. En ce sens, le travailleur saisonnier possède la force de trouver un emploi aisément en de multiples endroits. Il est donc de sa responsabilité d’influencer peu à peu les relations professionnelles, positivement bien sûr, pour les faire évoluer vers quelque chose de plus égalitaire. « Ce n’est pas seulement moi qui ai besoin de vous. Vous avez également besoin de moi ! Vous disposez d’autres CV dans votre tiroir ? Je dispose d’un terrain de jeu immense. » Voilà un peu le message subliminal… (Là, il faut imaginer un poing levé en criant ce texte… ;-) ) Observer la société nous ouvre les yeux : la vie sédentaire demandant de plus en plus de distractions payantes pour l’esprit humain, la question de l’argent occupant de plus en plus de temps dans les têtes et créant de plus en plus de stress, de pathologies, de déséquilibres dans les relations humaines, ce nouveau genre de nomadisme va se répandre de plus en plus à l’avenir. Je ne me mouille pas trop en disant ça. Mon intuition m’amène également à penser que les spiritualités indiennes et bouddhistes vont fortement influencer les nouvelles générations occidentales, créant un mélange inédit. Une partie de la population de plus en plus grandissante sortira de la course au matérialisme et au prestige social, avec une autre vision du bonheur. Des modes de vie de plus en plus différents devraient apparaître. La patience nous fera découvrir cet avenir passionnant. Cet avenir se crée chaque jour, s’organise, par les actions de ces personnes solitaires ou de ces groupes, qui, un jour, ont osé sortir. Se faire peur, rebondir, et investir dans le meilleur placement qui existe : soi-même et sa capacité d’adaptation. Terre ... La dernière frontière . Le voyage de Velomad . Explorer les pays extraordinaires , ou nous n'avons jamais été au par avant , découvrir des beaux paysage en respectant culture et tradition , en admirant la beauté du monde , notre mission continue .A la chercher d’aventure, avec un message que nous transmettons pour la paix , de protéger , et de respecter notre terre . Nous sommes des caméléons nomades modernes.

Route au Kurdistan


mardi, août 26, 2014

La paix

« Vous désirez la paix, tout être humain la désire. Mais savez-vous réellement ce qu'est la paix ? Tout le monde prononce ce mot mais tant que les êtres humains seront en dualité au plus profond d'eux-mêmes, tant qu'ils n'auront pas trouvé la porte menant à leur propre paix intérieure, à l'harmonie, à l'unité entre le spirituel et le matériel, c'est à dire l'unité entre l'homme, l'âme et l'esprit, tant que tous les êtres humains n'auront pas compris ce fonctionnement simple, toute paix sera impossible. Pour quelle raison ? Parce que dans le pouvoir temporel de ce monde, il y a une telle manipulation que la paix ne peut pas exister. Il faudrait qu'il n'y ait plus tous ces pourvoyeurs de fausses vérités, tous ces pourvoyeurs de domination et de pouvoir afin que l'homme puisse retrouver l'harmonie et la paix en lui-même. L'être humain n'est pas violent, n'est pas méchant. C'est tout ce qui l'entoure qui le rend ce qu'il devient malheureusement trop souvent. Alors au lieu de parler si souvent de paix, il faudrait que vous oeuvriez davantage pour changer tout ce que les êtres peuvent entendre au travers des médias, tout ce qu'ils peuvent voir de violence et de dureté au travers des films. Pour qu'il y ait la paix sur Terre, il faudrait faire ressortir de tout être humain ce qu'il y a de plus beau, de plus pur, de plus sage.

En état actuel des choses sur ce monde, les êtres qui le dominent essaient de nourrir perpétuellement ce qu'il y a de plus primaire chez l'être humain. Malheureusement les êtres humains ne s'en rendent pas compte. Ceux qui s'en rendent compte sont ceux qui ont déjà subi un bel éveil ! Les manipulations sont tellement importantes ! La nourriture que vous absorbez est tellement «trafiquée », les ondes que vous recevez sont tellement impropres à la sérénité et à la paix ! Cependant vous pouvez œuvrer pour la paix dans le monde. Une belle pensée de paix et d'Amour est toujours profitable. Lorsque vous faites des méditations pour la paix, ou lorsque vous allez dans des manifestations pour la paix, essayez de faire ces méditations ou d'aller à ces manifestations en étant en paix vous-même. Que ce jour-là ne soit pas un jour de dualité, c'est-à-dire un jour où vous ne vous sentez pas bien en vous-même. Chaque être humain a en lui la paix, cette énergie puissante qui s'associe à la sérénité, à la sagesse et bien évidemment à l'Amour. Cependant il n'a pas toujours la capacité de frapper à la bonne porte, c'est-à-dire la porte intérieure, afin qu'il puisse l'ouvrir et que cette merveilleuse énergie puisse l'inonder et inonder tout ce qui l'entoure. Nous aimerions encore vous dire ceci, car pour nous c'est la seule réalité, celle qui a le plus d'importance. Nous vous le disons sans arrêt mais nous le répétons : travaillez sans relâche le lâcher prise, l'acceptation et la tolérance, travaillez sans relâche l'amour pour vous-même, la compassion, la compréhension. Travaillez sans relâche la connexion avec ce qu'il y a de plus sacré en vous et la connexion avec tout ce qui vous entoure. Travaillez sans relâche l'Amour, l'Amour pour vous, l'Amour pour toute vie. A ce moment-là, soyez certain que partout où vous passerez vous génèrerez l'énergie de paix, et les êtres le sentiront. Vous n'aurez pas besoin de pancarte, vous n'aurez pas besoin de dire : je milite pour la paix, je veux que la paix soit dans ce monde ! Les êtres auront plaisir à être auprès de vous, et de ce fait vous les ferez évoluer tout simplement dans le silence et dans le rayonnement de ce que vous serez devenu .

vendredi, août 08, 2014

Bienvenue chez les Kurdes.

Sanandaj ma première ville de majorité Kurde en Iran, mais la ville accueille aussi des minorités arménienne et juive. Le nom "Sanandaj" est la forme arabe de "Sena Dej" ("Sine Dij" en langue kurde), qui signifie "le citadelle de Sena". La ville est aujourd'hui communément appelée "Sinne" ou "Senna" en kurde. Bien que des traces archéologiques attestent de premiers peuplements par les Aryens plusieurs milliers d'années avant notre ère, Sanandaj est une ville plutôt récente, construite il y a moins de 400 ans. Après la conquête musulmane en 642, la majorité des habitants embrassèrent l'islam sunnite, principale religion de la zone aujourd'hui. Le Kurdistan (signifiant littéralement « Pays des Kurdes.
En Iran, les régions kurdes de l'Ouest et du Nord-est sont surveillées par l'armée et des Kurdes sont en prison pour des raisons politiques. Cependant, la langue kurde est officiellement reconnue et au Parlement siègent des députés kurdes. la population est estimée à environ 9,556 millions de kurdes dans tout l'Iran. Contrairement à la Turquie, il n'existe pas de phobie à l'égard des mots kurdes et du Kurdistan. Pour exemple, les journaux peuvent publier en langue Kurde, écrite avec l'alphabet arabo-persan.

mardi, juillet 22, 2014

L'iran en Bicyclette, que j'aime .

Takht-e Suleiman Est le lieu le plus sacré du zoroastrisme et de l'empire sassanide.La légende raconte que le roi Salomon avait l'habitude d'emprisonner des monstres à 100 m de profondeur dans le cratère voisin de Zendan-e Soleyman, la « prison de Salomon ». Un autre cratère à l'intérieur des fortifications lui-même est rempli d'eau de source; on dit que Salomon aurait fait creuser un bassin qui existe toujours aujourd'hui. Un manuscrit arménien Persépolis Sa construction commence en 521 av. J.-C. sur ordre de Darius Ier. Elle fait partie d’un vaste programme de construction monumentale visant à souligner l’unité et la diversité de l’empire perse achéménide, et à asseoir la légitimité du pouvoir royal. Ali-Sadr Cave Les parois de la grotte peuvent s'étendre jusqu'à 40 mètres de haut, et il comporte plusieurs grands lacs profonds. La grotte a une rivière qui coule à travers elle et plus Voyage à travers le système de la grotte se fait par bateau. Plus de 11 kilomètres des canaux d'eau de la grotte ont été découverts jusqu'à présent. Certaines routes sont 10 à 11 kilomètres de long et conduisent tous à "The Island", un grand atrium central. Alisadr est une des plus grande grotte d' eau dans le monde, où vous vous asseyez dans un pedalo pour la visite . Lac d'Ourmia

Le lac est nommé d'après le nom de la ville d'Ourmia, un nom d'origine syriaque signifiant « cité de l'eau » Le lac est parsemé de plus d'une centaine de petites îles rocheuses, qui sont un point d'arrêt pour diverses espèces d'oiseaux au cours de leur migration (dont les flamants, les pélicans, les spatules, les ibis, les cigognes, les tadornes, les avocettes, les échasses et les goélands). La gentillesse des iraniens. ( Café Radio Esphahan). Les iraniens sont ravis de voir des touristes, et adorent se faire photographier avec eux ! En Asie du Sud Est, ce sont les "Hello" des enfants qui font chaud au coeur. En Iran, ce sont les "Welcome to Iran" qui fusent de tout coté, et surtout des adultes. Les gens n'hésitent à pas vous aborder et à vous poser une multitude de questions. Il est très important pour eux de s'assurer que tout se passe bien pour vous et que vous aimez leur pays. La société iranienne n'est pas celle qu'on imagine. Les gens sont généreux, soucieux de l'image de l'iran à l'étranger et veulent montrer aux touristes que la voix du président n'est pas celle du peuple. La société iranienne n'est pas celle qu'on imagine. Les gens sont généreux, soucieux de l'image de l'iran à l'étranger et veulent montrer aux touristes que la voix du président n'est pas celle du peuple.
Articles plus anciens Accueil